La transition de l’Automne

L’automne, après la fin de l’été, prépare la transition vers l’hiver, la circulation de la sève se ralentit dans les arbres dont les forces commencent à se retirer. L’énergie du ciel correspond à la sécheresse et celle de la terre, à l’élément métal.
Les mois d’automne évoquent un palier, on se couche tôt et on se lève tôt, en se protégeant du froid naissant, Les jours raccourcissent et s’équilibrent avec les nuits, ce qui génère un calme accru chez l’homme. C’est le temps des céréales mûres.

décembre très très froid le matin 013

Mouvements de l’énergie

Le grand Yang de l’été est déjà décroissant et les jours raccourcissent. Le principe d’obscurité et le principe de lumière ont tous deux atteints leur maximum et semblent s’opposer. La lumière encore magnifique en automne nous invite, dans sa décroissance, à nous tourner vers les travaux de l’esprit.

0050C’est le moment des rétrospectives et des bilans. Selon le Su Wen, (ch. II) :  « Le souffle du ciel s’avive et celui de la terre s’éclaircit», il faut  : « soigner la récolte ». La voie de l’automne, soin de la récolte,  concerne tout autant l’engrangement des produits mûrissants de la terre, que les forces et les qualités que l’homme doit engranger en prévision de l’hiver.

L’énergie de l’automne est légère et subtile, comme les graminées jaunissantes,  s’équilibrant à la surface et flottant comme les feuilles tombantes des arbres.

Mouvements des éléments

L’élément métal, en médecine chinoise, correspond à la période de l’automne. Le yang lumineux et fort se rassemble au plus profond de la terre et s’y concentre sous la forme du métal qui étincelle et brille. Voyez comme les légendes associant toujours l’extraction des minerais aux nains et aux êtres qui habitent au sein des terres et des montagnes.
Or et argent nous apportent leurs vertus protectrices, anti-infectieuses et anti inflammatoires.

L’élément métal, de couleur blanche, est en lien avec le poumon et le gros intestin. décembre enchanté 036L’énergie du poumon nourrit la peau et les poils, le poumon aide la peau à se régénérer, en éliminant les déchets du métabolisme. L’énergie du gros intestin facilite lui, l’élimination des déchets solides.
Il faut se garder de la mélancolie et de l’anxiété qui blessent le poumon, le souffle des poumons ne doit pas s’encrasser de toxines émotionnelles, nutritionnelles ou environnementales.
Le gros intestin associé à la fonction des poumons deviendrait déficient et les poumons blessés augmenteraient notre vulnérabilité.

L’homme doit de garder des dépressions psychiques qui seraient favorisées par un rassemblement insuffisant des énergies.

 Mouvements de la vie quotidienne

Dans son rituel terrestre personnel, l’homme doit suivre, sans violence, le mouvement de retour de l’énergie vers l’intérieur qui l’aide à rentrer chez lui et se préparer à y vivre bien.
L’alimentation de l’automne demande une cuisson assez longue et salée. Les légumes sont sautés, les céréales qui nourrissent le yang, sont cuites à la vapeur.
IMG_0009Au tout début de l’automne ( fin de l’été ), dans le mouvement de la Terre, on consommera des aliments de saveurs douce : carottes, citrouille, pommes de terre, millet et riz glutineux, viande de  boeuf.
Attention, trop de douceur entraine une stagnation des aliments et une prédisposition à l’embonpoint.
Lorsque l’automne est à son apogée, dans le mouvement de Métal, on consommera des aliments plus secs, de saveurs piquante: oignon, ail,  cebettes, avoine, orge, fromage de brebis, viande de poulet. L’alimentation est plus riche, la saveur piquante libère et disperse les énergies. Mais un excès de piquant risque de blesser l’épiderme, bousculer le souffle et contracter les muscles.
  • Les exercices de respiration intense et de nettoyage du système digestif sont  particulièrement recommandés pour vivre ensuite pleinement le froid de l’hiver et fortifier les reins.
  • On tourne le corps à droite et à gauche avec les mains croisées derrière la nuque. On se courbe en avant puis en arrière pour fortifier le dos et les poumons. On frotte les tibias avec les deux points, sans respirer, pour ouvrir les épaules, le diaphragme et les poumons, dégager les aisselles.
  • Puis on claque 36 fois des dents.
  • Enfin à la fin de l’automne, on fléchit alternativement le corps à droite et à gauche avec les mains sur la tête, pour soigner les quatre membres ainsi que  la rate, et ouvrir l’appétit.

En conclusion

IMG_0010La saison de l’automne nous enseigne le lâcher-prise.
L’arbre regrette-t-il sa parure de feuilles, se bat-il contre les éléments? Une feuille tombe, là dans nos mains, elle est rouge et jaune, sèche et bien découpée. Quelle beauté ! Les feuilles dépouillent les branches des arbres en tombant, mais elles ne sont pas arrachées, ni blessées, leur odeur est douce et leurs couleurs chaudes nous réconfortent si nous y prêtons attention.
S’opposer au rythme de la saison, aux modalités du changement ne pourrait que nous amener à la mélancolie, grand danger de l’automne.
La tristesse est la perversion du mouvement de l’élément Métal. Équilibré, ce mouvement, comme nous l’avons vu, est condensation et concentration afin de ramener les richesses de la vie à l’interne. Dans la tristesse, la mélancolie, il devient compression, qui broie le coeur et gêne la circulation du sang.
Il faut suivre les arabesques que le vent crée dans la végétation orangée et, porté par ces volutes, se laisser aller sous la limpidité du ciel à la joie de vivre, à la joie du ciel qui s’éclaire et s’illumine.
 ciels 027
 Aller à l’encontre de ce soin de soi, le soin des récoltes, disperserait les énergies qui manqueraient alors pour la saison prochaine.  On se préserve donc des rigueurs accrues du climat extérieur et des formations psychiques parasites dont c’est la période.
On rassemble ses forces positives de paix, d’équilibre, de maîtrise de soi et de recueillement avant la plongée de l’hiver vers l’intérieur, dans les profondeurs .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.